Cryptomonnaie

Société Générale offre désormais des services Bitcoin aux clients institutionnels


Le marché baissier des cryptomonnaies ne semble pas avoir refroidi l’intérêt des institutions pour les cryptomonnaies. En effet, selon un nouveau communiqué de presse publié mercredi dernier, Société Générale a annoncé qu’elle lançait de nouveaux services au profit de ses clients institutionnels par le biais de sa filiale Security Services, afin de répondre à leur demande d’exposition au bitcoin.
Avec ces nouveaux services, les gestionnaires d’actifs, clients de la Société Générale pourront désormais ajouter les cryptomonnaies à leurs portefeuilles et proposer des fonds en bitcoins et en cryptomonnaies « de manière simple et adaptée, dans le cadre réglementaire européen ». 
L’entreprise estime que « de plus en plus d’investisseurs souhaitent ajouter les cryptomonnaies à leurs portefeuilles » et que pour cette raison, « les sociétés de gestion d’actifs cherchent à proposer de nouvelles gammes de solutions crypto. »
À lire également : Le bitcoin peut encore atteindre 23 000 $, alors que la capitalisation du marché des cryptomonnaies maintient un support clé
Pour ce nouveau service, le client le plus récent de la banque est le gestionnaire d’actifs indépendant Arquant Capital SAS. Ce dernier cherche à lancer un fonds bitcoins agréé en France alors qu’il proposait deux produits d’actifs numériques libellés en euros, composés de Bitcoin (BTC), d’Ether (ETH) et d’autres dérivés. 
Eron Angjele, PDG d’Arquant Capital, affirme que « cette solution offre à Arquant Capital une structuration innovante qui nous permet de faire évoluer notre offre et de nous concentrer sur la création de valeur pour nos clients ».
David Abitbol, directeur de Société Générale Securities Services, déclare pour sa part : « En combinant l’expertise de Société Générale en matière d’innovation avec les compétences techniques d’Arquant Capital, nous élargissons la capacité de SGSS à répondre aux besoins de diversification des gestionnaires d’actifs ».
De plus en plus de géants financiers dans le secteur crypto 
Avec plus de 4 277 milliards de dollars d’actifs en conservation, Société Générale est aujourd’hui la 3ième plus grande banque d’investissement en Europe et l’une des 10 plus grandes banques au monde.
Son portefeuille de clients est composé de 3 312 fonds à qui elle offre des services de conservation et 4 426 fonds à qui elle offre de service de valorisation. Elle emploie 4 000 personnes employées et est implantée dans possède 22 sites dans le monde. 
La société fait donc partie des mastodontes du secteur financier traditionnel qui ont fait leur entrée dans l’écosystème crypto et prennent des initiatives toujours plus audacieuses pour s’ancrer davantage dans le secteur.
Société Générale fait partie des entreprises qui collaborent en ce moment avec la Banque centrale européenne pour l’élaboration d’un euro numérique. Il y a peu, elle avait émis des obligations en euros sur la blockchain Ethereum et des prêts stablecoin DAI offerts en échange de tokens d’obligations. Elle dispose également d’un token de sécurité sur la blockchain Tezos.  
À lire également : La BCE sélectionne Amazon et 4 autres entreprises pour concevoir un prototype d’euro numérique
En clair, le marché baissier ne semble pas avoir diminué l’engouement des investisseurs institutionnels pour les produits crypto. Par exemple, mardi, la veille de l’annonce de Société Générale, des informations ont circulé sur internet faisant état de ce que la deuxième plus grande bourse au monde, le Nasdaq, s’organisait pour lancer des services de garde de bitcoins et de cryptomonnaies au profit des clients institutionnels.
De même, le même jour, la société MicroStrategy, spécialisée dans la gestion des bitcoins, a annoncé avoir acheté de nouveaux BTC, ce qui porte à 130 000 le nombre de bitcoins qu’elle a accumulés à ce jour.

source : https://fr.cointelegraph.com/news/societe-generale-now-offers-bitcoin-services-to-institutions

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page