Politique

Présidentielle : Zemmour annonce 300 promesses de parrainage et en appelle au patron des maires de France


Une candidature officielle, des adhérents, des fonds, l’attention médiatique et des idées polémiques, Éric Zemmour, pour l’instant, a de quoi nourrir sa campagne. Reste à obtenir le droit de concourir légalement à l’élection présidentielle, en décrochant le parrainage de 500 élus. « On est à peu près à 300 promesses, ce qui est beaucoup comme on n’a pas d’élus, mais en même temps ce n’est rien, car il nous faudrait 600 ou 700 promesses », a-t-il expliqué sur Europe 1 ce jeudi. « Cette histoire de parrainages est absolument folle », a dénoncé le candidat de Génération Z, condamnant la « perversion du système » introduite par François Hollande en rendant public le nom des maires qui accordent leur signature.« Il faut que ce soit secret », a-t-il martelé, prenant exemple sur un maire, que son équipe de bénévoles aurait eu au téléphone mercredi. Enthousiaste à l’idée qu’un candidat défende une vision qu’il brûle de voir représentée « depuis 30 ans », ce maire, sur lequel Zemmour n’a donné aucune précision, aurait refusé d’accorder son parrainage de peur d’en être puni par le « juge de gauche » qui doit trancher un litige local.Des règles « iniques »« Aujourd’hui les maires ont peur, donc je fais un appel à David Lisnard, que je connais, une personne remarquable, un démocrate. Je lui propose de demander aux maires de faire un pool de signatures et de donner les signatures à tous les candidats qui sont à un minimum de 5 % ou de 8 %, c’est lui qui décidera. Que les noms ne puissent plus rien dire puisque ce sont tous les maires », a-t-il avancé. Les maires représentent 35 000 des 42 000 élus qui peuvent donner leur signature.Parrainages pour l’élection présidentielle : Eric Zemmour demande à David Lisnard et « aux maires de faire un pool de signatures et de donner les signatures à tous les candidats qui sont à un minimum de 5% ou de 8% par exemple » #Europe1 pic.twitter.com/fMWHyxe2zy— Europe 1 🎧🌍📻 (@Europe1) January 6, 2022

Cette main tendue n’est pas le fruit du hasard : il y a un mois, David Lisnard avait assuré qu’il ne donnerait pas de consignes de parrainages pour la prochaine élection présidentielle, mais que le candidat d’extrême droite devait être « dans l’espace démocratique ».« Anne Hidalgo fait moins de 5 % dans les sondages et elle va avoir 3 000 parrainages, est-ce que vous trouvez ça normal ? », a-t-il encore interrogé en dénonçant des règles « iniques ».Selon le calendrier arrêté pour le premier tour qui se tiendra le 10 avril prochain, les candidats à l’élection présidentielle ont jusqu’au 26 février, 18 heures, pour transmettre au Conseil constitutionnel tous leurs parrainages.

2022-01-06 08:34:45

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page