Maroc

Premier test face au Chili pour les Lions de l’Atlas de Walid Regragui

Les supporters des Lions de l’Atlas sont impatients de découvrir la sélection nationale sous un nouveau jour, lors du tout premier match sous la direction de Walid Regragui. Face au Chili ce vendredi à Barcelone (20 h), les coéquipiers de Romain Saïss font face à une sélection qui a certes perdu de son aura, mais qui ne manque ni de hargne, ni d’expérience.
Beaucoup disaient lors de l’annonce des deux matchs amicaux de l’équipe nationale du Maroc pour le mois de septembre, que les adversaires des Lions de l’Atlas, le Chili et le Paraguay en l’occurrence, n’étaient pas des sparring-partners de choix, à deux mois de la Coupe du monde au Qatar. Mais ce premier match test de la sélection sous la houlette de Walid Regragui est pourtant très attendu. D’abord, le changement de sélectionneur à 100 jours du rendez-vous mondial est un véritable pari, dont les premières cartes doivent être dévoilées au RCDE Stadium.
Le puzzle tactique et la «pandémie» de blessures
Pour Walid Regragui, c’est une nouvelle page de l’histoire qui doit s’écrire, dans sa relation avec le football national. Il y a environ 20 ans, le jeune latéral de Corbeil-Essonnes découvrait la tanière depuis son flanc droit. Il en est désormais le «mâle-alpha» qui doit composer une équipe où les tensions ont régné durant de longs mois. Avec le retour de Ziyech et Belhanda, c’est un tout autre milieu de terrain qui foulera désormais le gazon. Dans cette configuration, l’approche devrait être bien différente de celle de Vahid Halilhodzic, où la projection rapide et le surnombre ont remplacé la possession et la domination de l’ère Hervé Renard. Comparaison n’est certes pas raison, mais parmi les grands reproches faits au technicien franco-bosnien, le manque d’initiative était au premier plan.
Pour Regragui, il s’agit également de composer une équipe tout en prenant en compte les nombreuses absences. Nayef Aguerd ne reprend la compétition que le mois prochain et sa place dans le centre de la défense fait déjà l’objet d’une rude concurrence. El Yamiq, Dari et Benoun sont en tête de liste pour suppléer le central de West Ham. Alors que la grave blessure d’Adam Masina pourrait ouvrir la voie sur le flanc gauche devant Attiat-Allah et Moufi.
Au milieu de terrain, Amrabat est out et un quatuor Jabrane-Belhanda-Ounahi-Harit inédit semble être la meilleure alternative. Cependant, ce quatuor, bien qu’il soit complet sur le papier, est justement inédit. En attaque, la nouvelle sensation Walid Cheddira est en pole position pour occuper le poste d’attaquant de pointe, alors que le secteur des ailiers est bien garni.À la Roja, une demi-page se tourne
Bien qu’il ait dirigé quatre matchs en juin, le véritable début du nouveau sélectionneur du Chili, Eduardo Berizzo, ne commence que ce vendredi face au Maroc. «Toto» Berizzo, qui a dirigé le Celta Vigo, Séville et le Paraguay, notamment, tentera de remotiver une équipe double-championne d’Amérique latine (2015 et 2016), mais absente du Mondial pour la deuxième édition consécutive. Le technicien argentin a, en effet, écarté deux figures emblématiques de la Roja : Mauricio Isla et Claudio Bravo. En revanche, il a renouvelé sa confiance en Gary Medel, Arturo Vidal et Alexis Sanchez. Une décision qui en a surpris plus d’un, mais dans le football, la meilleure manière d’enlever un sparadrap est de le faire d’un seul coup. Vendredi, les deux sélections sauront si leurs blessures, à des degrés bien différents, sont en cours de guérison.
>>Lire aussi: Maroc-Chili : A quelle heure et sur quelle chaîne voir le match ?

source : https://lematin.ma/express/2022/match-amical-premier-test-face-chili-lions-latlas-walid-regragui/381149.html

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page