Sport

Piqué se moque d’Emery avec la remontada



Unai Emery, entraîneur de Villarreal, s’est emporté contre la communication de Gérard Piqué sur les réseaux sociaux. Ce à quoi le défenseur du Barça a répondu par une provoquante référence à la remontada subie par Emery avec le PSG face au Barça en 2017.A priori, rien ne liait Gerard Piqué à Villarreal, ce week-end. Mais Unai Emery s’est pourtant emporté contre le défenseur du Barça après le nul de son équipe face à l’Atlético de Madrid (2-2), dimanche. Le technicien s’est emporté contre la décision de l’arbitre de refuser un but à Dani Parejo pour avoir touché le ballon de la main (il semblait pourtant l’avoir touché de la hanche).Un geste inexistant selon Emery qui s’est alors souvenu que Piqué n’avait pas été sanctionné d’une main lors de la rencontre entre Villarreal et le Barça il y a quelques semaines. Il s’en est alors pris au capitaine catalan qui s’était mêlé la veille d’une décision lors du match le Real et Valence (4-1). Le club valencian avait dénoncé un vol et Piqué avait répondu: « ne le dites pas trop fort, vous allez être sanctionnés. » »Une personne qui se plaignait toujours de l’arbitre du 6-1 trois ans après » »Ce qui était un vrai penalty, ce sont les mains de Piqué, a regretté Emery. Même si lui (Piqué) disait que non. Et hier, je parlais aussi des tweets du match Real Madrid-Valence. Il se lance dans d’autres matchs. Il doit être sincère et ne pas embrouiller les gens. Ce penalty n’a pas été sifflé par le VAR, c’était terrible. Et en plus de cela, il a sorti des choses pour tromper les gens. Je pense que nous ne sommes pas honnêtes ou fidèles aux arbitres, ni au VAR, ni au football. Aujourd’hui, je pense qu’il (Parejo) a touché le ballon avec la hanche, mais l’arbitre a dû voir quelque chose. Il l’a sifflé et je l’accepte. »Les propos d’Emery ont bien amusé Piqué qui lui a répondu sur Twitter en faisant référence à la fameuse remontada du Barça face au PSG (6-1) en 2017 en 8e de finale retour de la Ligue des champions, alors qu’Emery était alors sur le banc parisien. « C’est une personne qui, trois ans après, se plaignait toujours de l’arbitre du 6-1, a lancé l’international espagnol. Passe à autre chose, Unai. »

2022-01-10 05:30:38

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page