Monde

le Sénégal parmi les favoris, le Maroc en outsider



Avec le meilleur gardien, l’un des meilleurs attaquants d’Afrique et l’expérience d’une Coupe du monde, le Sénégal d’Édouard Mendy et Sadio Mané, commence lundi son tournoi contre le Zimbabwe et a tout d’un favori pour remporter enfin sa première Coupe d’Afrique. Le Maroc débute aussi sa compétition contre le Ghana, quatre fois vainqueur de la CAN, dans un groupe qui compte aussi le Gabon et qui s’annonce plus relevé.

Jamais titrés, les Lions du Sénégal et leur effectif doré (Édouard Mendy, Kalidou Koulibaly, Sadio Mané…) débutent face au Zimbabwe, lundi 10 janvier, la CAN-2022 avec la pression d’être les énormes favoris. Au sein du groupe B, le premier tour ne devrait pas freiner les hommes d’Aliou Cissé, supérieurs sur le papier à la Guinée, tandis que le Zimbabwe du Lyonnais Tino Kadewere privé de ses deux autres stars, Marsall Munetsi (Reims) et Marvelous Nakamba (Aston Villa), blessés, et le modeste Malawi paraissent un cran en-dessous.Enfin un premier titre africain pour le Sénégal ?Lors de la dernière CAN, au Caire, le 19 juillet 2019, les Lions perdaient une deuxième finale de Coupe d’Afrique des Nations, contre l’Algérie (1-0), sur un but malchanceux, pour eux, de Baghdad Bounedjah dès la 2e minute, une frappe déviée en improbable chandelle par Salif Sané qui trompait d’Alfred Gomis. « Quand on a perdu la finale, c’était un moment difficile pour nous, on était tout proches du but », a raconté à l’AFP le milieu du Paris SG Idrissa Gana Gueye. « Malheureusement, on prend ce but dès le début, on était tristes mais fiers de ce qu’on avait accompli, parce que le Sénégal allait en finale », ajoute le joueur. En 2002, les larmes avaient déjà coulé de Zinginchor à Saint-Louis. Les Lions avaient alors perdu leur première finale de CAN, aux tirs au but contre le Cameroun (0-0, 3 t.a.b. à 2). Aliou Cissé, devenu un sélectionneur respecté, avait manqué le dernier « péno ». Mais les héros s’étaient rattrapés en devenant au Mondial le deuxième pays africain à atteindre les quarts de finale après le Cameroun (1990) et avant le Ghana (2010).Le Sénégal a connu d’autres déboires en Coupe d’Afrique. En 1986, l’armada de Jules Bocandé, Thierno Youm et Oumar Sène avait commencé par un exploit, battant l’Égypte sur son terrain (1-0) au match d’ouverture, avant d’être éliminée à la différence de buts pour un match raté contre la Côte d’Ivoire (1-0).Claude Le Roy, champion d’Afrique avec le Cameroun (1988), rappelle que le Sénégal a deux fois manqué de chance sous ses ordres. En 1990, il est battu de justesse par l’Algérie (2-1), déjà, en demi-finales à Alger. Et deux ans plus tard il perd son quart de finale à Dakar contre le Cameroun, le pire souvenir du « Sorcier Blond », lors de la CAN-1992 à domicile. « C’est injuste, on ne mérite jamais d’être battu, on joue bien mais on ne concrétise pas et eux, sur quasiment leur seule occasion, ils marquent », se souvient Claude Le Roy. « Je pense qu’on aurait dû être champion d’Afrique cette année-là, on était déjà tout près deux ans avant, c’est une grande, grande tristesse », rembobine l’homme qui a participé à dix CAN. »L’objectif, c’est la victoire finale »Toute cette amertume a aiguisé l’appétit des supporters. « Il y a une grosse attente, on le sent au quotidien là-bas, tout le monde nous en parle », résume le défenseur parisien Abdou Diallo. Ce dernier forme une très solide charnière centrale avec le capitaine du Napoli, Kalidou Koulibaly, un autre point fort d’une des équipes les plus impressionnantes du plateau, même si celui-ci a été testé positif au Covid-19 à la veille du tournoi. « L’objectif, c’est la victoire finale », annonce Idrissa Gana Gueye. « On avait fait une bonne CAN (en 2019), même si ce but-là a un peu gâché la finale, mais on espère que la prochaine fois sera la bonne. On espère continuer à écrire l’histoire et gagner quelque chose pour le Sénégal ».Le Maroc revanchard dans un groupe relevéSouvent attendu, mais rarement performant en compétition, le Maroc emmené par Vahid Halilhodzic espère faire oublier l’élimination décevante dès les 8es de finale en 2019. Après avoir montré une défense de fer en éliminatoires de la CAN (un seul but encaissé), une attaque de feu en éliminatoires du Mondial-2022 (20 buts inscrits, soit le deuxième meilleur total derrière l’Algérie) et du CHAN-2020, les Lions de l’Atlas sont devenus une machine de guerre. Leur collectif est tellement rôdé que le sélectionneur Vahid Halilhodzic peut se payer le luxe d’écarter les joueurs Hakim Ziyech (Chelsea), Noussair Mazraoui (Ajax Amsterdam) ou encore Amine Harit (OM) sans que cela affecte sa performance.Le technicien bosniaque pourra compter sur le Parisien Achraf Hakimi et son trio sévillan formé par le gardien Yassine Bounou et les attaquants Munir El Haddadi et Youssef En-Nesyri. « C’est vrai que notre histoire n’est pas aussi riche comme d’autres équipes, mais cette génération est motivée et déterminée à réaliser un exploit historique lors de cette Coupe d’Afrique », a expliqué Vahid Halilhodzic lors de la conférence de presse, à la veille de la première rencontre face au Ghana.Au sein du groupe C, les Marocains vont donc croiser les Black Stars, quatre fois vainqueurs de la CAN et toujours parmi les prétendants. « Le Ghana est une équipe qui possède une grande histoire dans le football africain. Elle a gagné quatre fois la Coupe d’Afrique. Le match contre les Blacks sera certainement difficile », a ajouté le sélectionneur marocain. « C’est une des meilleures équipes du continent. C’est le match pour la première place du groupe. Cela va être important de se donner à fond pour gagner », a aussi déclaré le capitaine Romain Saïss.Les Marocains seront aussi opposés aux Panthères du Gabon qui ont perdu de leur mordant après le test positif jeudi de leurs stars Pierre-Emerick Aubameyang et Mario Lemina.Derniers pensionnaires du groupe, les Comores, un des deux débutants, seront une des attractions du tournoi.Avec AFP         Avec AFP


Stéphanie TROUILLARD
2022-01-09 21:08:16

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page