Tech

le miroir primaire complètement déployé



Deux semaines après son décollage, le télescope spatial James Webb a effectué avec succès le dernier déploiement majeur indispensable au futur bon déroulement de sa mission scientifique d’observation de l’Univers dans l’infrarouge proche et moyen.
Après le bouclier thermique puis le miroir secondaire, c’est l’emblématique miroir primaire qui a été déployé. Mesurant 6,5 m de diamètre et composé de 18 miroirs hexagonaux dorés, les deux ailes de ce miroir le plus grand jamais lancé avait été repliées vers l’arrière pour tenir dans la coiffe à bord d’Ariane 5.
Crédits : Nasa
Dans le cadre d’une procédure sur plusieurs jours, le premier côté (bâbord) a été déployé le 7 janvier et le second (tribord) le 8 janvier. Tous les déploiements ont été déclarés complets par le centre de contrôle de mission au sol du Space Telescope Science Institute à Baltimore dans le Maryland samedi à 18h17 UTC.

#NASAWebb is fully deployed! ?With the successful deployment & latching of our last mirror wing, that’s:
50 major deployments, complete.
178 pins, released.
20+ years of work, realized.Next to #UnfoldTheUniverse: traveling out to our orbital destination of Lagrange point 2! pic.twitter.com/mDfmlaszzV
— NASA Webb Telescope (@NASAWebb) January 8, 2022

 » Je suis très fier de l’équipe – qui s’étend sur plusieurs continents et décennies – qui a réalisé cette première en son genre « , a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé pour la direction des missions scientifiques de la Nasa.
Premières observations pour l’été prochain
Avec un long développement et une valeur de l’ordre de 10 milliards de dollars, le télescope spatial le plus grand et le plus complexe au monde est en route vers son orbite opérationnelle au point de Lagrange L2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre (qui suit la Terre autour du Soleil). Elle devrait être atteinte dans moins de deux semaines désormais.
Il faudra encore plusieurs mois pour l’ajustement et le bon alignement des optiques du télescope, puis les instruments scientifiques devant œuvrer à des températures très basses seront minutieusement calibrés. Les premières images du télescope James Webb sont attendues pour l’été prochain.
 » Webb est conçu pour regarder jusqu’à plus de 13,5 milliards d’années en capturant la lumière infrarouge des objets célestes, avec une résolution beaucoup plus élevée que jamais, et pour étudier notre propre système solaire ainsi que des mondes lointains « , écrit la Nasa.

2022-01-10 08:50:01

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page