Monde

Il y a 30 ans, la chute de l’URSS



Publié le : 07/01/2022 – 20:57

C’était le premier État communiste de l’Histoire. Il comptait près de 290 millions d’habitants. Et il y a 30 ans, fin décembre 1991, il s’est effondré, laissant 15 Républiques indépendantes : un géant, la Russie, et 14 autres États. Les reporters de France 24 se sont penchés sur les vestiges de l’ère soviétique et les relations que ces pays entretiennent aujourd’hui avec Moscou.

Retour en 1991. Mikhaïl Gorbatchev est à la tête de l’Union soviétique. Il est bien vu des Occidentaux car il a mis fin à la Guerre froide et à la course aux armes nucléaires, mais en interne, ses réformes économiques et sociales, la fameuse « perestroïka », sont contestées. Les pénuries se multiplient. La corruption et le crime organisé prennent de l’ampleur.En août, c’est le putsch de Moscou. Alors que Mikhaïl Gorbatchev s’apprête à signer un nouveau traité pour donner plus d’autonomie aux 15 Républiques de l’Union, les tenants de la ligne dure du Parti communiste se rebellent. Ils déposent le président soviétique et des tanks pénètrent dans Moscou.Mais le coup d’État va échouer, en grande partie grâce à un homme : Boris Eltsine, alors président de la République de Russie. Et son discours contre la junte, alors qu’il est perché sur un blindé, va faire basculer l’Histoire.Mikhaïl Gorbatchev retrouve ses fonctions mais il est désormais affaibli. Boris Eltsine est le nouvel homme fort. Il interdit les activités du Parti communiste sur le sol russe. Et une à une, les Républiques soviétiques reprennent leur indépendance.Le 25 décembre 1991, Mikhaïl Gorbatchev annonce sa démission. Le drapeau soviétique ne flotte plus sur le Kremlin.>> À voir aussi, notre Billet retour : « En Russie, l’impossible mémoire des répressions soviétiques »Trente ans après la chute de l’URSS, nos reporters se sont rendus dans quelques-unes des anciennes Républiques soviétiques pour mesurer le chemin parcouru. En Russie, bien sûr, mais aussi en Estonie, pays Balte qui mise aujourd’hui sur la haute technologie, en Ukraine, dont le territoire est coupé en deux, et en Géorgie, où l’influence russe est encore présente, par le biais de la religion. Nous quitterons même la Terre, car la course à l’espace ne s’est pas arrêtée avec la chute du bloc soviétique.


Sylvain ROUSSEAU
2022-01-07 19:57:42

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page