Sport

en colère contre ses joueurs, Genesio parle de match « inacceptable »



L’entraîneur de Rennes Bruno Genesio n’avait pas de mots assez durs pour qualifier la prestation de ses joueurs, battus à Lens (0-1) samedi soir, lors de la 20e journée de Ligue 1.La crise couve du côté du Stade Rennais, battu (0-1) pour la troisième fois consécutive samedi soir, à Lens, dans le cadre de la 20e journée de Ligue 1. Les Sang et Or ont trouvé la faille tardivement à l’issue d’une rencontre fermée, perturbée par des conditions de jeu calamiteuses, avec la pluie. Si les Rennais se sont réveillés en seconde période, ils n’ont en revanche quasiment jamais inquiété Jean-Louis Leca, le gardien du RCL. Un but de Laborde a été refusé à juste titre pour hors jeu (59e), puis Jérémy Doku, tout juste entré en jeu, a réalisé un superbe rush ponctué d’un centre en retrait repoussé par la défense artésienne (60e). De quoi déboussoler Bruno Genesio, qui traverse une zone de turbulences depuis plusieurs semaines déjà.Genesio réclame « une grosse remise en question » »Ce n’est pas de la frustration, mais plutôt de la colère, a-t-il ressenti après la rencontre. Autant on a perdu des matches en étant combatifs ou bons dans le jeu, autant aujourd’hui on aurait mérité de concéder d’autres buts. Dans l’animation défensive, on a été plutôt corrects, on a réussi à récupérer des ballons, mais après on n’a rien fait, ou des passes trop courtes, trop profondes, en touche… C’est là où on a péché. Quand on n’arrive pas à enchaîner deux passes… On ne s’est procuré quasiment aucune occasion. C’est une prestation inacceptable, à très vite oublier, et qui nécessitera une grosse remise en question de tout le monde. »Le coach rennais, passablement agacé, a revu des attitudes que son équipe “n’avait pas avant »: « On n’a pas joué en équipe, on avait 11 joueurs sur le terrain, pas une équipe, a-t-il déploré. On ne peut pas se permettre de jouer chacun pour soi. On ne mérite rien de mieux, même si on encaisse un but à la 89e minute. C’est un non-match, un match catastrophique. A force d’entendre qu’on est l’une des meilleures équipes de France, je pense qu’il est temps de reprendre les bases, se recomporter en équipe et vite réagir. »Rennes, qui restait sur une cuisante élimination aux tirs au but à Nancy (L2) en Coupe de France le week-end dernier, stagne à la quatrième place avec 31 unités au compteur, à une longueur du troisième, Nice, qui peut prendre le large en cas de succès à Brest dimanche (13h).

2022-01-08 22:52:17

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page